Aller au contenu
Accueil » Articles » 6 étapes pour réaliser des plans de tiny house

6 étapes pour réaliser des plans de tiny house

Étiquettes:
Contribuez à l'émergence de NOUVEAUX RÉCITS sur la décroissance en partageant cet article :

Bienvenue sur Vivre Low-tech ! Si tu t’intéresses à l’entrepreneuriat de la post-croissance, tu souhaites peut-être lire mon livre 90 jours pour lancer ton entreprise et agir face à l’urgence climatique : clique ici pour télécharger le livre gratuitement ! 🙂

Qui, étant enfant, n’a jamais griffonné sur un bout de papier le plan de la cabane de ses rêves, nichée quelque part dans la canopée d’un arbre géant ? Ce rêve d’enfance, beaucoup d’entre nous le portent encore à l’âge adulte. Certains lui donnent vie en se lançant dans la construction de leur tiny house.

On se remet alors à dessiner. Le premier coup de crayon est le premier pas concret vers la réalisation de ce rêve d’autonomie et de liberté.

Pourtant, réussir à passer du plan rêvé au plan technique peut s’avérer complexe. Chaque ligne a son importance, chaque mesure doit être précise, et chaque détail compte pour garantir le confort, la sécurité et la durabilité de votre future mini-maison.

Dans cet article, je partage avec vous les étapes que nous avons suivies pour élaborer nos plans de tiny house. De la première ébauche à la réalisation finale, je détaille à travers ces 6 étapes les erreurs à éviter et les points à ne pas négliger…

J’espère que tout cela vous inspirera et vous guidera dans la conception des plans de votre propre cabane sur roues.

Ce que vous apprendrez dans cet article :

  • La liste des contraintes à évaluer avant de dessiner le plan.
  • Comment trouver l’agencement parfait grâce aux blocs mobiles.
  • Ce que nous avons fait pour obtenir des plans techniques professionnels.

Étape 1 : le triptyque pour définir votre projet

Définir le projet repose sur le trio suivant :

  • l’utilisation des espaces ;
  • vos besoins de stockage ;
  • vos lubies personnelles.

Voyons exactement ce que cela implique.

Utilisation des espaces

La première étape pour dessiner des plans de tiny house est de déterminer vos habitudes en termes d’utilisation d’espace. Il est important de lister vos activités quotidiennes et d’adapter l’espace en conséquence. Par exemple, si vous travaillez à domicile, vous aurez besoin d’un espace de travail confortable et fonctionnel. Si vous aimez cuisiner, une cuisine bien équipée pourrait être indispensable.

En ce qui nous concerne, nous sommes deux et nous travaillons en freelance à la maison, dont l’un avec un ordinateur fixe. La salle de bains, pour nous, n’était pas une priorité. Elle pouvait être aussi petite que possible pour maximiser l’espace dans d’autres zones.

Après avoir vécu 2 ans dans un van et loué une tiny house pendant un mois, nous avions une idée très précise de nos besoins en termes d’espace.

Plans de tiny house
Nous avons illustré cette étape de la manière suivante (la taille de la bulle matérialise l’importance de l’activité).

Chaque personne, chaque couple, chaque famille a des besoins différents. Pour concevoir vos plans de tiny house, nous vous conseillons vivement de faire cet exercice d’évaluation de vos besoins en matière d’espace. N’oublions pas que tout l’intérêt d’une tiny house est de pouvoir concevoir vos plans sur mesure !

Besoin de stockage

Le stockage est un élément crucial à considérer dans la conception de votre tiny house. Si vos placards sont remplis à l’aide d’un chausse-pied, cela ne sera vraiment pas agréable à utiliser au quotidien. Il est donc important d’identifier vos besoins en matière de stockage et de trouver des solutions ingénieuses pour les intégrer de manière à la fois esthétique et efficace dans votre espace.

Dans notre cas, nous sommes assez minimalistes sauf en ce qui concerne le matériel de montagne. Nous avons des cordes, des skis de randonnée, des crampons, un piolet, une tente, des duvets… et bientôt 2 parapentes à stocker dans notre tiny house.

En prenant le temps d’évaluer correctement vos besoins de stockage dès le début, vous pourrez intégrer des solutions qui non seulement optimiseront l’espace disponible, mais contribueront également à créer un intérieur ordonné et harmonieux.

Lubies personnelles

Ne sous-estimez pas l’influence de vos lubies personnelles. Après tout, votre tiny house doit être le reflet de qui vous êtes et de ce que vous aimez. Nous avons vu des tiny houses dans un style « pub irlandais », d’autres avec des prises d’escalade menant à la mezzanine ou encore d’autres avec des bureaux suspendus à l’étage…

En ce qui nous concerne, nous avons intégré une toile de catamaran pour lire et une bibliothèque qui fait presque tout le tour de la maison. Ces éléments uniques ajoutent non seulement du caractère à notre espace, mais ils reflètent aussi nos goûts et nos passions.

Cependant, gardez à l’esprit que chaque mètre carré compte dans une tiny house. Il est donc essentiel de trouver un équilibre entre l’ajout ces éléments personnels et l’optimisation de l’espace. Il faudra quand même faire des choix et prioriser.

Créer une tiny house ne se résume pas seulement à la construction d’un logement pratique et fonctionnel ; c’est aussi l’opportunité de créer un espace unique qui correspond à vos valeurs et à votre style de vie. Alors n’hésitez pas à laisser libre cours à votre créativité et à intégrer vos « lubies » personnelles à votre projet.

Étape 2 : Les 5 contraintes à évaluer

Après avoir identifié vos besoins, il est temps d’évaluer les contraintes que vous devrez prendre en compte lors de la conception de votre tiny house.

Raccordement aux réseaux

Comment votre tiny house sera-t-elle alimentée en eau, en électricité et en gaz ? Serez-vous raccordé au réseau local, ou envisagez-vous des alternatives hors réseau, comme l’énergie solaire, la collecte d’eau de pluie, l’installation d’un poêle, etc. ?

Si vous souhaitez en savoir plus sur la question de l’autonomie d’une tiny house, je vous invite à lire mon article sur le sujet : Maison autonome en énergie : pourquoi ce n’est pas une question de panneau solaire sur le toit

Mobilité

Prévoyez-vous de voyager régulièrement avec votre tiny house, ou préférez-vous la fixer sur un terrain et la déplacer le moins possible ?

Si vous la déplacez souvent, cela crée une contrainte majeure en termes de poids (puisque la majeure partie de vos affaires seront incluses dans le poids maximum), de structure (pour ne pas s’abîmer lorsque vous roulez) mais aussi d’ameublement (pour que les objets ne tombent pas quand vous roulez).

Capacité d’accueil

Combien de personnes prévoyez-vous d’accueillir dans votre tiny house ? Si vous vivez avec des enfants, il faudra prévoir 2 mezzanines. Sinon, vous pouvez envisager simplement un canapé convertible pour accueillir des amis.

Budget

Quel est votre budget pour ce projet ? Cela influencera vos choix de conception, l’utilisation éventuelle de matériaux de récupération et les décisions en matière d’équipements.

Notez que si vous devez emprunter de l’argent pour construire votre tiny house, vous devrez faire un prêt à la consommation. Vous ne pouvez malheureusement pas faire un emprunt immobilier pour financer une tiny house.

Conditions climatiques

Vous ne savez peut-être pas encore où poser votre tiny house mais vous avez peut-être déjà une zone géographique en tête. Certains préfèrent la Bretagne, d’autres la Provence et encore d’autres les régions montagneuses. Les conditions climatiques de la zone choisie auront une incidence sur la conception et la construction de votre maison.

Dans notre cas, nous avons décidé de nous raccorder au réseau d’eau et d’électricité. Nous avons également opté pour une tiny house fixe, que nous viderons intégralement en cas de déménagement pour avoir plus de marge de manœuvre en termes de poids. Nous sommes deux à vivre dans notre maison, et nous avons fixé notre budget à 50 000 €, tout compris. En ce qui concerne l’emplacement, nous envisageons d’installer notre maison à Briançon ou sur le plateau du Vercors, soit à une altitude minimale de 1000 mètres et avec des hivers froids.

Il est crucial de prendre le temps d’évaluer ces contraintes avant de dessiner des plans de tiny house. Cela vous aidera à faire des choix éclairés tout au long du processus de conception et de construction.

Étape 3 : Faire des blocs de meuble et les positionner dans l’espace

Choix de la taille de la remorque

Après avoir défini vos besoins et évalué vos contraintes, vous pouvez maintenant choisir la taille de votre remorque. C’est un élément crucial pour commencer à dessiner vos plans de tiny house.

Dans notre cas, nous avons opté pour une remorque de 6m50, qui est une taille assez courante pour une tiny house. Une remorque de 7 m avec 1 mezzanine nous semblait trop complexe pour respecter le poids maximum (3,5 T).

Fabrication de blocs de meubles à l’échelle

Une fois la taille de votre remorque choisie, vous pouvez commencer à dessiner sur une feuille votre remorque à l’échelle. Ensuite, vous pouvez découper des blocs de meubles dans une autre feuille de papier pour les positionner sur votre plan à l’échelle. Cette étape vous permettra de visualiser et d’optimiser l’utilisation de l’espace.

Voici les blocs de meubles que nous avons découpés pour nos plans de tiny house :

  • Salon : nous avons prévu de l’espace pour un canapé et deux bureaux de 60 cm de profondeur et 80 cm de large, ainsi qu’un poêle.
  • Cuisine : nous avons prévu 4 blocs de 60 cm x 60 cm pour l’évier, la plaque de cuisson, le plan de travail et la tablette amovible.
  • Salle de bain : nous avons prévu deux blocs, l’un pour la douche de 80 cm x 80 cm, et l’autre pour les toilettes de 60 cm x 50 cm.
  • Lit : nous avons prévu un espace pour un lit de 160 cm de large par 200 cm de long.
  • Escalier : de 30 cm par 120 cm avec 4 marches.

Ce jeu de puzzle permet de tester de nombreuses configurations en très peu de temps. Déplacez les blocs et prenez des photos pour sauvegarder des essais.

Étape 4 : Mettre au propre l’ébauche des plans de tiny house

Une fois que vous avez trouvé la position idéale des blocs, vous pouvez dessiner le plan de l’intérieur de votre tiny house.

Puis, vous pouvez choisir la place des fenêtres, la forme du toit et le type de bardage.

Dans notre cas, nous avons décidé de choisir les 3 jokers de construction pour éviter de nous embarquer dans un chantier trop difficile pour nous. Mais qu’est-ce qu’un joker de construction ? C’est un choix atypique et difficile à réaliser qui va logiquement nous allonger le délai de construction. En choisir trop, c’est risquer de faire un chantier interminable. Ne pas en choisir, c’est risquer d’être frustré dans la construction.

Nos 3 jokers sont :

  • le toit mansardé (plus compliqué qu’un monopente) ;
  • la construction d’une ferme de charpente et ;
  • l’installation d’un mur Trombe.

Étape 5 : Dessiner les plans détaillés de la tiny house

Une fois que vous avez un plan général (= croquis), vous pouvez commencer à travailler sur les plans détaillés. Ces plans devraient inclure des éléments tels que l’emplacement précis des fenêtres et des portes, le système électrique, le système de plomberie, les matériaux de construction, etc.

Pour cette étape, nous avons fait appel à une architecte spécialisée dans les tiny houses. Cela nous a permis d’obtenir des plans techniques professionnels. Cet accompagnement nous a coûté 3 500 € et nous a permis d’avoir des plans 2D et 3D avec des informations précises, comme les dimensions et les différentes couches des éléments (plancher, mur…). Dites-moi en commentaire si vous souhaitez un retour plus détaillé sur ce que comprend cet accompagnement et ce que nous en avons pensé.

Étape 6 : Liste des matériaux et calculs du poids théorique

Pour passer du plan au chantier et pouvoir passer votre commande de matériaux, il faut lister tous les éléments ainsi que les quantités dans un tableau Excel. Cela permet également d’estimer les poids théoriques afin de s’assurer que vous ne dépassez pas les 3,5 tonnes (et le budget fixé pour les matériaux).

Grâce à ce tableau, vous pourrez passer votre commande en une seule fois et ensuite venir récupérer votre bois à la scierie.

Conclusion : ce que nous retenons de nos plans de tiny house

Gardez en tête que chaque autoconstructeur fait les choses à sa manière. Les plans techniques réalisés par un professionnel ne sont pas une obligation, mais pour Guillaume et moi, cela nous rassurait. C’était important pour nous de partir d’une base saine. Nous nous sommes donc rapidement dit que c’était un investissement qui nous permettait :

  • de faire moins d’erreurs par la suite ;
  • d’être plus sereins sur les choix de construction grâce à la validation de l’architecte ;
  • d’avoir son avis sur certaines de nos hésitations dans les choix de conception (comme par exemple le plancher chauffant, le type de bardage… autant de choses qu’Agathe, l’archi, avait déjà testé dans des tiny houses qu’elle avait construites).

Contribuez à l'émergence de NOUVEAUX RÉCITS sur la décroissance en partageant cet article :

2 commentaires sur “6 étapes pour réaliser des plans de tiny house”

  1. Bonjour,
    Merci pour cet article très utile et inspirant !
    J’aimerais bien un retour plus détaillé sur ce que comprend cet accompagnement avec cette architecte et ce que vous en avez pensé.

    Bonne journée !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *