Aller au contenu
Accueil » Articles » Avantages et inconvénients des tiny houses

Avantages et inconvénients des tiny houses

Étiquettes:
Contribuez à l'émergence de NOUVEAUX RÉCITS sur la décroissance en partageant cet article :

Bienvenue sur Vivre Low-tech ! Si tu t’intéresses à l’entrepreneuriat de la post-croissance, tu souhaites peut-être lire mon livre 90 jours pour lancer ton entreprise et agir face à l’urgence climatique : clique ici pour télécharger le livre gratuitement ! 🙂

Vous avez probablement déjà vu ces vidéos idylliques ou lu ces articles de blogs vantant les mérites de la vie en tiny house. Une cabane douillette qui semble être le remède à tous les maux de la société moderne : stress, surconsommation, dettes immobilières… Tout semble si simple et en phase avec la nature. Mais est-ce vraiment le paradis sur terre qu’on nous dépeint ?

Ce que ces représentations omettent souvent de vous dire, c’est que la vie en tiny house n’est pas dépourvue de challenges. Oui, il y a des avantages, mais il y a aussi des inconvénients. Ces inconvénients des tiny houses qui peuvent tourner le rêve en cauchemar si vous n’y êtes pas préparé.

Dans l’article qui suit, vous découvrirez non seulement les nombreux avantages que ce mode de vie peut vous offrir, mais aussi les défis auxquels vous serez probablement confronté. L’objectif ? Vous offrir une vision réaliste, pour que vous puissiez prendre une décision informée en connaissant les avantages et les inconvénients des tiny houses.

Les avantages de la vie en tiny house

Prix 

Les tiny houses sont généralement bien plus abordables que les maisons traditionnelles puisqu’elles nécessitent moins de matériaux pour la construction.

Ainsi, vivre en tiny permet de faire des économies : 

  • au moment de l’achat (et sur les intérêts à payer à la banque avec l’emprunt) ; 
  • sur les les frais d’entretien qui sont également plus faibles qu’une maison traditionnelle ;
  • sur les factures d’énergie puisqu’il y a moins d’espace à chauffer et peu d’électroménagers.

Le budget de notre tiny house est de 50 000 € pour 16 mètres carrés plus le lit en mezzanine. Cela peut sembler cher si on regarde le prix au mètre carré (3 125 € du mètre carré), mais le prix total est finalement faible si votre tiny house est votre résidence principale. La plupart des tiny housers que j’ai rencontrés ont pu acheter leur maison sans emprunt ou presque.

Cela rejoint la philosophie du « BURL » (Buy Utility, Rent Luxury = « Achetez l’Utile, Louez le Luxe). Dans le contexte des tiny houses, cela se traduit par l’achat de ces habitations compactes et fonctionnelles comme résidence principale, tout en louant occasionnellement un espace plus luxueux ou grand pour des besoins spécifiques, maximisant ainsi la flexibilité financière et la simplicité de vie.

Pour en savoir plus sur ce sujet : Vivre en tiny house pour moins de 400 euros / mois, c’est possible ?

Sobriété 

Vivre en tiny house, c’est bien plus qu’un simple choix d’habitation : c’est pour beaucoup de personnes un pas de plus vers la sobriété. Cette simplicité commence déjà par sa taille réduite, qui a un impact direct sur la consommation énergétique. En effet, un petit logement signifie moins d’espace à chauffer, une aubaine en période hivernale qui se traduit par des factures d’énergie allégées.

Mais la sobriété ne s’arrête pas là. Nombre de passionnés de tiny houses embrassent une philosophie qui les pousse à se reconnecter à l’essentiel. Dans une société où la surconsommation est souvent la norme, vivre dans un espace réduit encourage à repenser ses priorités, à repenser sa manière de consommer, et par conséquent, à utiliser moins de ressources. Ce mode de vie minimaliste remet au centre des préoccupations la qualité plutôt que la quantité.

En adoptant ce mode de vie, on réduit son empreinte carbone, sans même s’en apercevoir ou le vivre comme une privation. 

Mobilité

Beaucoup de tiny houses sont construites sur des remorques, ce qui signifie qu’elles peuvent être déplacées d’un endroit à un autre. C’est une excellente option pour les personnes qui aiment voyager ou qui souhaitent avoir la flexibilité de déplacer leur maison si nécessaire.

Cette mobilité offre une grande liberté d’installation si vous avez besoin de déménager pour des raisons professionnelles ou personnelles, ou si vous souhaitez rejoindre un groupe de personnes qui vivent en habitat léger.

Moins d’encombrement et de ménage

Vivre dans une tiny house vous oblige à simplifier votre vie et à vous débarrasser des biens superflus. Cela peut aider à réduire l’encombrement et créer un environnement de vie plus paisible.

Avec un espace limité, chaque objet, chaque meuble doit avoir une raison d’être.  Il n’y a tout simplement pas de place pour le superflu. Cette nécessité de tri permet d’éliminer l’encombrement qui, dans une maison traditionnelle, s’accumule souvent avec le temps. Les vêtements que l’on ne porte plus, les gadgets inutilisés, les souvenirs oubliés : tout cela n’a pas sa place dans une tiny house. On se concentre sur ce qui est véritablement utile et précieux, permettant ainsi une meilleure organisation et un sentiment de légèreté.

Un autre avantage de la vie en tiny house est la réduction du temps de ménage. Une surface plus petite signifie moins de sols à nettoyer, moins de recoins à dépoussiérer, moins d’objets à ranger. Cela représente un gain de temps considérable, temps qui peut être réinvesti dans des activités que l’on aime, des hobbies, la lecture, ou tout simplement des moments de détente.

Les inconvénients des tiny houses

La difficulté à trouver un terrain

Vivre en tiny house semble être l’aventure idéale, mais comme toute médaille, elle a son revers. L’un des plus gros obstacles est sans doute la difficulté à trouver un terrain approprié. Contrairement à une idée largement répandue, avoir un terrain privé ne garantit pas la liberté totale d’y installer son habitat mobile. En France, la Loi Alur stipule que c’est à la mairie de déterminer si vous pouvez y poser votre tiny house. Pour bon nombre de propriétaires, la quête d’un terrain adapté et légal s’avère être le casse-tête numéro un.

Mais le défi ne s’arrête pas là. Même une fois installés, certains résidents peuvent se heurter à l’incompréhension, voire la méfiance, de leurs voisins « traditionnels ». Ce mode de vie minimaliste, bien que de plus en plus populaire, reste en marge des standards habituels et peut susciter interrogations et tensions. Il faut donc souvent faire preuve de pédagogie, d’ouverture, et parfois de patience pour harmoniser les relations avec un entourage moins averti ou réceptif à cette philosophie de vie.

Le manque d’intimité

La solitude est un besoin important, et cela peut s’avérer un défi dans le cadre de vie d’une tiny house. En effet, avec un espace aussi réduit et optimisé, les cloisons sont rares. La plupart du temps, la seule séparation que l’on trouve est celle de la salle de bain.

Cette configuration ouverte, si elle favorise le sentiment d’espace, rend délicat le besoin de s’isoler ou de se retirer un moment. Cela peut être particulièrement éprouvant pour ceux qui ont besoin de se ressourcer en solitaire. De même, si l’idée de recevoir des amis ou de la famille vous traverse l’esprit, le manque d’intimité peut rapidement devenir un obstacle. Où héberger vos invités ? Comment garantir à chacun son espace personnel ?

Vivre en tiny house, c’est parfois faire des compromis. Et pour certains, sacrifier une part d’intimité peut s’avérer être le prix à payer pour les nombreux avantages de ce cadre de vie alternatif.

Un des inconvénients des tiny houses : les lessives 

L’un des petits tracas quotidiens auxquels sont confrontés bon nombre de résidents concerne la lessive. En effet, il est peu courant de trouver une machine à laver dans une tiny house.

Cette absence signifie que laver son linge devient une activité qui requiert davantage d’organisation. Plutôt que de simplement lancer une machine chez soi, il faut planifier des déplacements au lavomatic, ce qui demande un peu plus de temps et d’effort. Et si cela peut paraître anodin, pour certains, c’est une contrainte qui peut peser au quotidien, notamment pour les familles ou ceux ayant des besoins de lavage fréquents.

En choisissant la vie en tiny house, on s’engage aussi à revoir certaines habitudes de vie, dont les routines de lessive.

Conclusion sur les avantages et inconvénients des tiny houses

Vivre en tiny house, c’est souvent une première marche vers un mode de vie alternatif, une étape de transition qui répond à une période spécifique de notre existence. Et n’oublions pas : si vos besoins changent, la tiny house peut facilement être revendue ou louée. Le choix est entre vos mains.


Contribuez à l'émergence de NOUVEAUX RÉCITS sur la décroissance en partageant cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *