Aller au contenu
Accueil » Articles » Qu’est-ce que l’économie régénérative et comment l’appliquer à votre entreprise ? 

Qu’est-ce que l’économie régénérative et comment l’appliquer à votre entreprise ? 

Étiquettes:
Contribuez à l'émergence de NOUVEAUX RÉCITS sur la décroissance en partageant cet article :

Bienvenue sur Vivre Low-tech ! Si tu t’intéresses à l’entrepreneuriat de la post-croissance, tu souhaites peut-être lire mon livre 90 jours pour lancer ton entreprise et agir face à l’urgence climatique : clique ici pour télécharger le livre gratuitement ! 🙂

Dans le monde des affaires d’aujourd’hui, nombreux sont ceux qui considèrent le PIB comme le baromètre ultime du succès économique. 

Vous avez peut-être entendu dire que la croissance est le graal de toute entreprise. 

Et pourtant, n’avez-vous jamais ressenti que ce modèle était incomplet, voire trompeur? 

En creusant un peu, il devient évident que notre dépendance aveugle à la croissance perpétuelle n’est rien de moins qu’un modèle économique suicidaire. 

Il nous mène tout droit vers une crise écologique et sociale mortifère. 

Alors quelle alternative proposer à ce système économique d’un autre siècle ?

L’économie régénérative est une de ces alternatives.

Elle offre une vision radicalement différente, centrée sur la création d’un espace où les besoins humains sont satisfaits sans dépasser les capacités écologiques de la planète. 

Dans cet article, vous apprendrez : 

  • D’où vient notre obsession de la croissance infinie.
  • Comment l’économie du donut vient éclairer notre compréhension de l’économie régénérative. 
  • Les 10 piliers de l’économie régénérative pour trouver des applications concrètes dans votre entreprise.

La différence entre une économie prospère et une économie en croissance 

D’où vient notre obsession de la croissance ? 

Pour comprendre le fonctionnement de l’économie régénérative, il faut en premier lieu déconstruire notre obsession pour la croissance. Il me semble donc bon de rappeler que : 

  • Le Produit Intérieur Brut (PIB) est devenu la principale mesure du succès économique d’un pays. Conçu initialement comme un outil pour mesurer la production pendant la guerre, le PIB est devenu une norme mondiale pour évaluer la performance économique. Or, le PIB est un indicateur de l’agitation économique (formule que j’emprunte à Timothée Parrique). Par exemple, le PIB comptabilise de la même manière “la réparation d’une vitre cassée” et “la vente de denrées alimentaires”. Pourtant, dans le discours politique et économique, « augmenter le PIB » est de facto synonyme d ‘ « amélioration ».
  • Les théories économiques traditionnelles, enseignées dans les universités et les écoles de commerce du monde entier, mettent l’accent sur la croissance comme indicateur clé du succès économique. Les modèles utilisés supposent souvent que les ressources sont infinies et ne tiennent pas compte des limites écologiques ou des externalités négatives de la production sur le vivant. 
  • Les marchés financiers récompensent les entreprises qui affichent une croissance constante en termes de revenus et de profits. Cela crée une pression sur les entreprises pour qu’elles privilégient la croissance à court terme plutôt que la durabilité à long terme.

Ainsi, dans de nombreuses cultures, la réussite est désormais associée à l’accumulation de richesses, à l’expansion et à la croissance. 

Cette obsession de la croissance a occulté d’autres objectifs tout aussi (sinon plus) importants, tels que la répartition équitable des richesses, la préservation des conditions de vie sur terre et le bien-être général de la population. 

Nous avons besoin d’un changement de paradigme, et c’est ce que propose l’économie du Donut.

L’économie du Donut

Dans son livre Doughnut Economics: Seven Ways to Think Like a 21st-Century Economist, Kate Raworth présente un modèle économique alternatif qui s’éloigne de la croissance incessante du PIB.

Le donut représente un espace sûr et juste entre : 

  • un plancher social (l’intérieur du beignet) où les besoins fondamentaux de l’humanité sont satisfaits, et 
  • un plafond écologique (l’extérieur du beignet) qui ne doit pas être dépassé pour préserver la planète.
économie régénérative

Son modèle vise à redéfinir le progrès économique pour répondre aux défis du 21e siècle, comme l’inégalité et le changement climatique.

La différence entre décroissance et anticapitaliste

Souvent confondues, c’est pourtant important de faire la distinction entre ces 2 notions.

Le capitaliste dans sa définition la plus simple s’incarne dans l’existence d’entreprises privées qui assurent la production de biens et services. Les dérives du capitalisme moderne sont souvent critiquées par le mouvement décroissant, mais la nationalisation des entreprises n’est pas inhérente à la pensée décroissante. 

Pour rappel donc : 

  • La décroissance est un courant de pensée économique et social qui remet en question l’idée que la croissance économique (mesurée, par exemple, par le PIB) est intrinsèquement bénéfique ou nécessaire pour le bien-être humain. Il soutient qu’une réduction planifiée et contrôlée de la production et de la consommation peut mener à des sociétés plus justes, plus équilibrées et plus durables.
  • L’anti-capitalisme est une position ou un mouvement qui s’oppose au capitalisme comme système économique, politique et social. Il existe de nombreuses formes d’anti-capitalismes, allant du marxisme au socialisme, en passant par certaines formes d’anarchisme et d’autres idéologies.

RESSOURCE GRATUITE

Ton prénom :

Ton e-mail :

Désinscription en 1 clic.


Deviens entrepreneur low-tech


Le guide pour les écoanxieux qui veulent passer à l’action et :
– avoir un métier qui a du sens ;
– créer leur propre emploi ;
– trouver des clients sans trahir leurs valeurs.


Que veut dire concrètement “régénérer” et comment le mettre en application ? 

Tentative de proposition d’une définition simple de l’économie régénérative

Tandis que l’économie du donut offre une vision macroéconomique de ce à quoi pourrait ressembler un système économique durable et équitable, l’économie régénérative offre des principes et des pratiques pour y parvenir, en mettant l’accent sur la restauration et la revitalisation des systèmes écologiques et sociaux.

L’économie régénérative est une approche économique qui va au-delà de la durabilité pour se concentrer sur la régénération des systèmes qui soutiennent la vie. 

Au lieu de simplement chercher à réduire les impacts négatifs, l’économie régénérative vise à créer des systèmes qui restaurent, renouvellent et revitalisent leurs propres sources d’énergie et de matériaux. 

Elle s’inscrit dans une logique où l’activité économique peut avoir un impact net positif sur l’environnement et la société.

A ce stade, vous avez peut-être du mal à comprendre comment cela peut (concrètement) s’appliquer à une entreprise. Voici donc 10 piliers. Il ne s’agit pas d’une checklist mais de principes directeurs pour créer une entreprise régénérative.

Les 10 piliers de l’économie régénérative 

Voici ce que cela pourrait signifier concrètement pour quelqu’un qui souhaite créer une entreprise régénératrice :

1. Être rentable plutôt que maximiser le profit

Pensez à votre entreprise comme à un écosystème intégré. Au lieu de se concentrer uniquement sur le profit, une entreprise régénératrice considère comment elle peut bénéficier à l’ensemble de la communauté et de l’environnement dans lequel elle opère. 

Elle cherche à être rentable pour pouvoir payer correctement ses salariés et fournisseurs. Mais elle ne cherche pas à grossir toujours plus, sans se poser la question de ses impacts à plus grande échelle.

Pour en savoir plus sur ce sujet, retrouvez mon article Comment entreprendre dans l’ère de la décroissance ?

2. Avoir une vision circulaire plutôt que linéaire de la production 

Adopter une vision circulaire de la production signifie repenser intégralement la manière dont nous produisons et consommons. Plutôt que de suivre un modèle linéaire – extraire, fabriquer, utiliser, jeter –, l’approche circulaire vise à créer un cycle fermé où les matériaux sont continuellement réutilisés, réduisant ainsi le gaspillage et l’impact environnemental.

Cela signifie que, dès le départ, vous planifiez comment les matériaux peuvent être récupérés, recyclés ou compostés à la fin de leur cycle de vie.

3. Relocaliser l’économie

Dans une économie régénérative, privilégier la proximité permet une meilleure adaptabilité aux besoins locaux, soutient les économies locales et promeut des chaînes d’approvisionnement plus courtes et résilientes.

Travaillez avec des fournisseurs locaux et appuyez-vous sur la main-d’œuvre locale pour rapprocher la production de la consommation.

4. Pratiquer une agriculture respectueuse du vivant

Si votre entreprise est liée à l’agriculture, adoptez des pratiques qui restaurent la santé des sols, augmentent la biodiversité et stockent du carbone. Cela inclut des techniques comme l’agroforesterie, le pâturage tournant et la couverture végétale permanente.

5. Décarboner nos activités

Décarboner nos activités implique de réduire drastiquement les émissions de gaz à effet de serre, essentielles pour éviter une catastrophe climatique. Dans une économie régénérative, cela passe par l’adoption d’énergies renouvelables, la sobriété énergétique et l’innovation dans des processus moins polluants. 

6. Créer une économie d’usage plutôt que de propriété

L’économie d’usage privilégie l’accès et l’utilisation de biens plutôt que leur possession. Plutôt que d’acheter, les consommateurs louent ou empruntent. Cette approche encourage la durabilité, réduit le gaspillage, et stimule des modèles d’affaires comme la location, le partage et le recyclage.

Envisagez des modèles économiques alternatifs qui encouragent la longévité, comme la location de produits au lieu de la vente, la formation plutôt que la fabrication…

7. Ne pas prendre ses clients pour des idiots

Cela reflète le respect et la transparence envers les consommateurs. Dans l’économie régénérative, il est vital d’éduquer et d’informer les clients sur l’origine, les impacts et les bénéfices des produits ou services. Un consommateur informé peut faire des choix éclairés, soutenant ainsi des entreprises véritablement durables et responsables.

8. On n’améliore que ce qu’on mesure

Mettez en place des indicateurs pour mesurer l’impact régénératif de votre entreprise et ajustez régulièrement vos pratiques en fonction des retours d’information et des nouvelles découvertes.

9. Cultiver la coopération et non la compétition

Plutôt que de voir les autres entreprises uniquement comme des concurrents, envisagez des possibilités de collaboration et de partenariat pour atteindre des objectifs régénératifs communs. Dans une économie régénérative, il est crucial de reconnaître que le succès collectif, où les entreprises travaillent ensemble pour un bien commun, peut souvent conduire à des résultats plus durables et bénéfiques pour tous. Partagez les bonnes pratiques, co-créer des solutions, et mettez en place des initiatives conjointes pour maximiser l’impact régénératif.

10. Valoriser la formation continue et l’expérimentation

Par définition, l’économie régénérative est en constante évolution. Elle se crée sous nos yeux en ce moment même. Cela implique évidemment d’encourager l’apprentissage, la recherche de nouvelles compétences et la possibilité d’expérimenter. 

Que retenir sur l’économie régénérative ? 

L’économie régénérative émerge comme un impératif pour notre siècle, remettant en question le modèle de croissance traditionnel et la primauté du PIB. 

Elle propose une nouvelle façon de comprendre et d’appliquer l’économie, centrée sur la régénération de nos systèmes écologiques et sociaux. 

Cette approche, à la fois visionnaire et pragmatique, place le vivant au cœur de nos décisions économiques. 

Elle exige des entreprises qu’elles adoptent une perspective holistique, où rentabilité et responsabilité sociale coexistent harmonieusement. 

En adoptant les principes de l’économie régénérative, les entreprises peuvent créer une société prospère, juste et durable.


RESSOURCE GRATUITE

  • 5 conseils pour aligner ton travail avec tes convictions écologiques
  • Les 3 freins qui t’empêchent de t’engager pour le climat
  • Le plan d’action sur 90 jours pour agir dès maintenant (et pas en 2050) !

Ton prénom :

Ton e-mail :



Contribuez à l'émergence de NOUVEAUX RÉCITS sur la décroissance en partageant cet article :

4 commentaires sur “Qu’est-ce que l’économie régénérative et comment l’appliquer à votre entreprise ? ”

  1. Cet article a mis en lumière les limites de cette obsession pour la croissance, en particulier en ce qui concerne les enjeux environnementaux et sociaux auxquels nous sommes confrontés aujourd’hui. Il est encourageant de voir des idées comme celles-ci émerger et être discutées, car elles pourraient contribuer à repenser notre approche économique pour un avenir plus durable et équitable. Merci pour cette réflexion !

  2. Toujours un plaisir de découvrir l’univers du low tech qui m’était encore totalement inconnu il y a peu. Très intéressant et inspirant, encore une nouvelle notion pour moi que celle de l’économie régénérative. Ça invite à la réflexion, à penser et agir différemment pour un mieux-vivre au quotidien et pour la pérennité de notre planète. Merci !

  3. Un superbe article … Qui met en éclairage des principes de vie que j’ai adoptés depuis maintenant 10 ans … Ce n’est pas toujours facile à les exprimer, mais ces principes sont tellement ancrés en moi.

    Voici les 3 messages essentiels et incontournables que je retiens de cet article.

    1. Être rentable plutôt que maximiser le profit
    2. Créer une économie d’usage
    3. On n’améliore que ce qu’on mesure

    Merci … Merci … Et merci encore pour ces messages qui m’ont permis à me connecter avec ma dimension introspective 🙏

    Eric

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *