Aller au contenu
Accueil » Articles » Symptômes de l’éco-anxiété : 10 questions pour savoir si vous êtes éco-anxieux

Symptômes de l’éco-anxiété : 10 questions pour savoir si vous êtes éco-anxieux

Étiquettes:
Contribuez à l'émergence de NOUVEAUX RÉCITS sur la décroissance en partageant cet article :

Bienvenue sur Vivre Low-tech ! Si tu t’intéresses à l’entrepreneuriat de la post-croissance, tu souhaites peut-être lire mon livre 90 jours pour lancer ton entreprise et agir face à l’urgence climatique : clique ici pour télécharger le livre gratuitement ! 🙂

L’éco-anxiété est-elle simplement un autre terme à la mode, un concept inutile voire contre-productif ? Beaucoup s’interrogent sur sa pertinence. Et, dans le même temps, 45% des jeunes disent souffrir des symptômes de l’éco-anxiété (source).

Il est facile de comprendre pourquoi certains pourraient être réticents à admettre leur éco-anxiété : cela peut sonner comme un aveu de faiblesse ou une étiquette à laquelle on n’a pas envie d’être associé.

Pourtant, ignorer ou refuser de reconnaître ces symptômes de l’éco-anxiété ne fait qu’aggraver le problème. Le déni est d’ailleurs souvent la première réaction à la crise climatique et écologique.

Le véritable pouvoir réside dans la prise de conscience. Accepter et comprendre ces émotions liées à l’éco-anxiété est la première étape essentielle pour agir face à l’urgence climatique.

C’est en reconnaissant ces émotions (et ce qu’elles racontent de notre rapport au monde) que nous pouvons avancer pour retrouver du sens et de l’autonomie.

Ce que vous apprendrez dans cet article : 

  • 10 questions pour vous aider à comprendre les symptômes de l’éco-anxiété.
  • La matrice de l’éco-anxieux pour avoir une vision d’ensemble sur les questions à se poser

Souffrance concernant les effets du réchauffement climatique

Face aux bouleversements climatiques, de nombreuses personnes ressentent une détresse profonde. Cette section explore la manière dont la perspective d’un avenir incertain et les réactions de notre entourage peuvent accentuer cette souffrance. 

  1. Crainte de l’avenir : ai-je souvent peur de l’avenir en pensant aux changements climatiques et à leurs impacts potentiels sur nos vies ? Une autre manière de se questionner est : suis-je inquiet(e) par l’idée que les futures générations vivront dans un monde détérioré, au point que cela affecte mon état d’esprit quotidien ?
  1. Sentiment d’isolement : est-ce que je me sens isolé(e) ou incompris(e) par mon entourage dans mes préoccupations écologiques ? 

Mal-être émotionnel concernant l’inaction climatique

La prise de conscience face à l’urgence climatique peut être accompagnée d’un tourbillon d’émotions, notamment lorsqu’on observe l’inaction ou la lenteur des réponses face à la crise. Cette section se penche sur les sentiments intérieurs de culpabilité, d’impuissance et de frustration face à cette inertie.

  1. Culpabilité et honte : est-ce que je me sens coupable ou honteux de mon empreinte carbone ou de mes choix de consommation ?
  1. Sentiment d’impuissance : ai-je l’impression que mes actions individuelles sont insignifiantes face à l’ampleur des problèmes écologiques ? Dit autrement, est-ce que je ressens un sentiment d’impuissance en pensant aux défis environnementaux auxquels notre planète est confrontée ?
  1. Colère face à l’inaction : est-ce que je me sens souvent triste ou en colère par le manque d’action ou d’engagement de la part des décideurs politiques et des entreprises face à la crise écologique ?

RESSOURCE GRATUITE

Ton prénom :

Ton e-mail :

Désinscription en 1 clic.


Deviens entrepreneur low-tech


Le guide pour les écoanxieux qui veulent passer à l’action et :
– avoir un métier qui a du sens ;
– créer leur propre emploi ;
– trouver des clients sans trahir leurs valeurs.


Comportements obsessionnels liés à l’écologie

L’éco-anxiété peut parfois engendrer des comportements obsessionnels autour de l’écologie, conduisant certains à se sur-informer ou à placer l’environnement au centre de toutes leurs préoccupations. Cette section explore ces tendances compulsives et l’intensité de l’engagement militant.

  1. Recherche compulsive d’informations : est-ce que je recherche constamment des informations sur les crises environnementales, même si cela me rend anxieux(se) ou déprimé(e) ?
  1. Priorisation de l’écologie sur tous les autres sujets : est-ce que je me sens souvent irrité(e) ou frustré(e) lorsqu’on aborde des sujets sans lien avec l’environnement, car je les trouve moins importants que les crises écologiques ?
  1. Engagement militant intense : est-ce que je ressens le besoin de m’impliquer continuellement dans des actions militantes ou bénévoles, au risque de négliger d’autres aspects de ma vie ?

Changement de vie à cause du réchauffement climatique

L’urgence climatique peut pousser certains à réévaluer et remodeler fondamentalement leurs projets de vie et leurs valeurs personnelles. Cette section se focalise sur l’influence directe de la crise écologique sur les choix de vie et les principes qui nous guident. Interrogez-vous sur ces aspects pour mesurer l’impact du changement climatique sur votre trajectoire personnelle.

  1. Plans d’avenir modifiés : ai-je modifié mes plans d’avenir (comme fonder une famille, choisir un lieu de résidence, changer de métier) en fonction de mes préoccupations environnementales ?
  1. Changement de mes valeurs : est-ce que je remets en question le sens et la valeur de mes actions quotidiennes en raison des crises environnementales ?

Pour aller plus loin, retrouvez l’article : Ça veut dire quoi exactement avoir un métier qui a du sens ?

Que retenir sur les symptômes de l’éco-anxiété ? La matrice des éco-anxieux

La matrice de l’éco-anxiété est un outil visant à cartographier et à comprendre les différents symptômes de l’éco-anxiété. Elle se divise en deux axes principaux (les manifestations émotionnelles et les réactions comportementales), croisés avec deux causes majeures d’éco-anxiété : 

  • L’impact direct du changement climatique. Cette catégorie représente les sentiments et actions découlant directement de la prise de conscience des effets tangibles du réchauffement climatique. 
  • L’inaction face à la crise. Ici, l’éco-anxiété naît moins des impacts climatiques eux-mêmes que de la perception d’une inaction face à la crise.

Manifestations Émotionnelles
Réactions Comportementales
Impact du changement climatique– Peur de l’avenir
– Sentiment d’isolement
– Modification des plans de vie
– Remise en question du sens des actions
Réponse à l’inaction face à la crise– Culpabilité et honte
– Sentiment d’impuissance
– Tristesse ou colère face à l’inaction
– Recherche obsessive d’informations
– Irritation face à des sujets non liés à l’écologie
– Engagement militant ou bénévole intense
Matrice de l’éco-anxieux

L’inaction nourrit l’anxiété

Il est clair que l’éco-anxiété est plus qu’un simple sentiment passager : elle est le reflet de nos préoccupations profondes face à l’état de notre planète. Toutefois, la clé pour gérer cette anxiété n’est pas de la réprimer, mais plutôt de : 

L’inaction nourrit l’anxiété, tandis que l’action apporte un sentiment d’accomplissement et d’espoir.

Trouver un métier qui à du sens ou créer un projet (entreprise ou association) pour répondre à ces défis climatiques et écologiques peut être un moyen puissant de contribuer activement à un avenir plus respectueux du vivant. 

Pour ceux qui sont prêts à franchir le pas, j’ai élaboré ce guide :  90 jours pour lancer ton entreprise et agir face à l’urgence climatique. Il fournit les outils, les ressources et l’inspiration nécessaires pour transformer des angoisses en actions concrètes.


RESSOURCE GRATUITE

  • 5 conseils pour aligner ton travail avec tes convictions écologiques
  • Les 3 freins qui t’empêchent de t’engager pour le climat
  • Le plan d’action sur 90 jours pour agir dès maintenant (et pas en 2050) !

Ton prénom :

Ton e-mail :



Contribuez à l'émergence de NOUVEAUX RÉCITS sur la décroissance en partageant cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *